Vers luisants : Les chercheurs ont besoin de lumières…

Vous n’avez pas oublié cette surprise: une petite lumière verte aperçue par hasard, une nuit d’été, au sol ou pas trop loin du sol dans un mur en pierres sèches. C’est par ce signal lumineux émis par son postérieur que la femelle du « ver » luisant se signale à un mâle de passage. Ce n’est pas un ver  (pas une larve!) mais cette femelle en a (de loin ) l’aspect assez long et mou.  Le « ver luisant » ou Lampyre est un  coléoptère. Comme le hanneton. Le mâle en a les élytres solides. La femelle lumineuse nocturne se déplace sur 3 paires de pattes, en s’appuyant parfois sur sa queue. C’est une prédatrice très intéressante pour les jardiniers, elle se nourrit d’escargots et de limaces !

Hélas, il semblerait que les vers luisants disparaissent sans que les spécialistes de notre environnement naturel ne comprennent bien pourquoi. Herbicides ? Insecticides? Hélicides en particulier? Le changement climatique? La pollution lumineuse ? On  abuse souvent de lumière -certes- pour des raisons de sécurité, mais aussi pour faire de l’effet déco, c’est tendance. Sans parler de l’ancestrale « peur du noir ». Il faut  aider les équipes qui se penchent sur le phénomène, elles ont besoin de nous. . Pour participer à cette recherche, l’enquête est ouverte,  tout le monde peut participer! Il suffit de retrouver l’Observatoire des Vers Luisants grâce à votre moteur préféré sur Internet. Une petite fiche est à compléter , très simplement, dès que vous avez aperçu le lumignon fluorescent, le signal de Madame Lampyre, et chaque fois que vous en croiser un ou plusieurs autres. Je viens de remplir la fiche de ma première observation 2015!

OVL.france@gmail.com pour contacter les coordinateurs du projet – le Groupe Associatif Estuaire, et le CNRS.  Ou par téléphone au 07 83 43 62 36.

Promenez-vous tard le soir , ouvrez l’oeil , et participez!

 

6 réflexions au sujet de « Vers luisants : Les chercheurs ont besoin de lumières… »

    • Merci Gérard , voilà des observations rassurantes qui serviront aux spécialistes » ès ver luisant » ! . Côté Méditerranée, il semblerait que nous ayons également un peu plus d’observations que les années précédentes…
      Et que tout le monde entre dans la science et communique ses observations à cette adresse : OVLfrance@gmail.com

  1. Merci de m’avoir répondu ,
    Une deuxième luciole brille de tous ces feux à côté à coté de celle observée le 27/07 à St Senier ss Avranches (Manche)
    Le 29/07/16 à 00h15

    • Bonjour,
      Merci pour vos observations, nous en prenons notes !
      Pour infos, vous avez dû observer un ver luisant et non une luciole. Car les lucioles ne sont observées que dans le bassin méditerranéen. Les lucioles volent en faisant de la lumière alors que les vers luisants femelles ne possèdent pas d’ailes donc ne volent pas mais par contre font de la lumière pour attirer le mâle qui lui possèdent des ailes (mais fait pas de lumière). Plus d’informations sur notre site internet ou page Facebook !

  2. 4 vers luisants dans le jardin pour le plus grand bonheur de mes petites filles à Varilhes en Ariège région Midi Pyrénées! Le 02 août! 3 ce soir , sûrement les mêmes…c’est magique à regarder, même pour des adultes!

    • C’est tellement important de s’émerveiller tous ensemble ! Vos petites filles seront sûrement enchantées d’apprendre (si elles ne le savent pas déjà) que ce sont des femelles encore seules qui se signalent ainsi à l’attention des mâles qui se déplacent en volant. De l’importance de garder des coins sombres ou peu éclairés dans les jardins, aujourd’hui très souvent illuminés par divers dispositifs alimentés par l’énergie solaire de la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *