Un cadeau pour jardinières et jardiniers curieux.

Certes, il est peut-être possible de jardiner et même d’aimer son jardin sans jamais se poser de questions sur les plantes qui le composent? Je veux dire des questions de curieuses et de curieux sur les origines de ces plantes, leur histoire, les usages pratiques, traditionnels, rituels et / ou officinaux à travers les cultures dans le monde.

Un cadeau pour curieux

Un cadeau pour gens curieux

Les conseils pratiques ne sont pas oubliés, ni les petites légendes populaires et autres historiettes rurales sur les amours. Surtout d’autrefois.

Ce Grand Atlas (sans les cartes géographiques…) est un beau cadeau plein de savoirs, abordable : 30€. Aux Editions Glénat Atlas. Au prix où est la terre !

 

2 réflexions au sujet de « Un cadeau pour jardinières et jardiniers curieux. »

  1. bonjour Joël j’écoute votre émission tous les dimanches je voudrais répondre a cette dame de Graissesac moi j’habite Herepian j’ai 4 acer palmatum en plaine terre qui ne gèle pas la seule chose je l’ai est expose surtout au soleil levent j’en ai 1 en pot toujours a l’extérieur et pour les géranium planter un grain d’ail marche bien

    • Merci beaucoup Sylvie. En effet, vous confirmez bien ce que je disais à Mariette, auditrice de Graissesac. « Acer palmatum », érable du Japon (ils y en a d’autres) cet érable de grande beauté est plus rustique en pleine terre qu’en pot. Mais attention. Si, chez vous, ils sont rustiques en pleine terre c’est que le sol doit être très filtrant, léger, non argilo-calcaire. Dans un sol gorgé d’eau le niveau de rusticité est moindre , de plusieurs degrés. Nous sommes plutôt dans une période de réchauffement, mais si des gelées inférieures à -10°C , -12°C devaient se produire sur une période de plusieurs jours, votre « palmatum » en pot serait menacé.
      D’autre part, je vous rappelle que le soleil levant est la situation la plus critique pour les bourgeons et les jeunes feuilles. Pourquoi?
      Lorsque des gelées tardives interviennent, au premier printemps, les bourgeons et les jeunes feuilles sont tendres et fragiles. Leurs cellules pleines d’eau gèlent en fin de nuit, au lever du jour. Le soleil apparait, dans cette situation le dégel est quasi immédiat. Eh bien, dans les jeunes cellules, l’eau transformée en cristaux de glace fond très rapidement et les cellules explosent. Feuilles et bourgeons roussissent à vue d’oeil, en quelques minutes ! Au soleil levant, ce n’est pas le gel qui fait des dégâts , mais le dégel brutal. Alors que ce ne serait pas le cas à l’abri du soleil levant. Parlez-en à des vignerons, ils connaissent bien ce phénomène malheureux. Certes il ne saurait mettre en danger la vie de la plante entière. Mais il la fragilise et touche à sa beauté .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *