En passant…

Toutes les saisons sont photogéniques, mais le printemps l’est plus particulièrement. Surtout pour qui aime la palette des verts , les fleurs, les formes et manifestations de la vie. Toutes les formes, visibles et invisibles. Laisser les feuilles mortes et les aiguilles sous les arbustes et les arbres est une garantie de maintien et de développement de la vie dans le sol , donc une garantie de santé pour l’arbre ou l’arbuste que vous aimez. Je répondrai avec plaisir aux questions que vous pourriez me poser sur ce sujet en particulier, et au sujet de la nature dans nos jardins en général, Il suffit de les noter en commentaires…

Toutes les photos sont de moi-même et sont prises dans le même jardin , si ce n’est pas le cas elles sont signées.

Vous vous étonnez parfois de découvrir un blog consacré au jardin qui accorde autant de place à des petites choses qui poussent toutes seules. Oui car un cadre raccord avec la nature environnante plus ou moins « sauvage » est essentiel pour favoriser la diversité végétale et animale. C’est cette diversité maximale qui me permet d’observer, d’année en année, la diminution puis la disparition de certains parasites ou maladies. Vous en entendez parler avec une expression aujourd’hui à la mode : biodiversité. Il y a quelques décennies, mes profs n’employaient pas ce mot là, mais ils m’ont enseigné son esprit et ses méthodes.

Tout ça pour vous dire qu’entre les fleurettes « sauvages » et les semis spontanés de toutes sortes d’arbres venus du voisinage ce jardin accueille aussi des plantes venues de pépinières et de la production horticole.

Comme les camélias, par exemple :

Après l’averse. Ou l’Exochorda dont je vous parlerai bientôt :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.