« Têtes-de-chat » ?

Question posée par André , peut-il couper les « têtes » qui se sont formées au bout des branches charpentières de son mûrier-platane?

Ce n’est pas du tout recommandé, dans l’intérêt de l’avenir de l’arbre. Pourquoi?

Ces  » têtes de chat  » comme on les désigne le plus souvent,  sont constituées de tissus formés par l’arbre lui-même en réaction naturelle de protection contre les mutilations répétées des tailles drastiques. Ce sont des bourrelets cicatriciels accumulés par des cellules spécialisées, ce qui montre que l’arbre lutte pour économiser sur ses dépenses d’énergie, d’éléments nutritifs, eau et sucres (carbone!)  entrainées par cette taille annuelle, absurde. Qui affaiblit l’arbre d’année en année pour notre bon plaisir.

MAIS supprimer ces « têtes de chat » une fois qu’elles sont formées serait une véritable violence pour l’arbre , privé de ces accumulations cellulaires protectrices. La porte ouverte – bien plus qu’aux organismes pathogènes toujours possibles – à un nouvel affaiblissement dévastateur. Le sujet sera obligé de mobiliser toutes ses réserves. Les effets catastrophiques ne se constatent pas l’année qui suit mais souvent au bout de 3 à 4 années…

Ignorance de certains intervenants, malheur de l'arbre prévisible!

Ignorance de certains intervenants, malheur de l’arbre prévisible…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *