Comme promis !

Privé d’échanges radiophoniques depuis le mois de septembre, la voix des auditrices et des auditeurs me manque comme leurs questions, leurs témoignages, ces échanges d’émerveillements, de doutes, d’hésitations, de petites et grandes joies. Le tout non pas dans un esprit d’expertise académique, mais avec l’amour de la nature pour seul principe. Quand on a la chance de posséder ou d’avoir à sa disposition un petit bout de la surface de la planète, c’est à la fois une aubaine et une responsabilité. Le jardin ne s’arrête pas à la limite de la propriété, il est inscrit dans un ensemble plus vaste. Il peut être de dimensions modestes ou plus vastes, planté ou non d’arbres déjà anciens, de vestiges végétaux du passé, de vivaces et d’arbustes plus récents. Mais l’amour du monde végétal vit aussi dans et sur le bâti avec les cultures suspendues en terrasses, peuplant les balcons pour saluer les passants. L’usage du verre dans l’architecture favorise le développement des plantes tropicales mais le goût de notre époque pour les piscines appauvrit paradoxallement la diversité végétale.

Partageons ensemble ici notre passion d’un jardin le plus naturel possible. A la fois les idées, les questions, les observations, les surprises bonnes ou moins agréables , comme nous l’avons fait avec tant de bonheur depuis 1985 successivement sur France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Hérault, France Info. J’ai hâte de renouer avec vous !

Une luxuriante association de Romneya coulterii après la floraison, avec Phlomis, gaillardes, lauriers-roses et Rosa ‘Rush ». Image de début d’été. Par une météo plus chaude que celle du jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.